L'agence

Le domaine de compétence de la FABRIQUE HetR est principalement l’architecture, le paysage et le projet urbain sur les thèmes de la mobilité et de la densification.

 

Positionnement de l’atelier :

La mobilité touche à tous les aménagements de l’espace qui ont à voir avec les déplacements des personnes aussi bien à pied qu’en vélo, en voiture, en transport en commun (car, train, avion, bateau).

Les questions de la mobilité interroge le temps et l’histoire des lentes évolutions ; elle questionne aussi les ruptures d’échelle entre l’Homme et son cadre de vie. Gares, places, ouvrages d’art, pistes cyclables, parkings, chemins de randonnée, sont autant de composants qui nous sont devenus familiers.

En ville comme en banlieue, ce sont l’espace public et la composition urbaine qui donnent leurs sens à l’infrastructure ; en campagne, ce sont les multiples connivences de l' "habitant" avec son terroir. Dans la nature, la tectonique des lieux traversés, fait référence. La mobilité et ses composants transforment les usages et recomposent le territoire qu’ils traversent. Mal pensés, ils sont destructeurs et sources de mille traumatismes pour les "habitants".

 

Voici donc notre compétence : comprendre l’existant pour projeter et concevoir les formes et les espaces de la mobilité à venir. C’est une compétence de synthèse entre de multiples aspects souvent contradictoires. Par un travail profond sur l’espace et les formes, les aspects austères (techniques, fonctionnels, réglementaires, environnementaux et économiques) peuvent fusionner avec ceux, plus sensibles, de la composition et de l’identité des lieux. De fait, la bonne économie d’un projet ne s’oppose plus aux pratiques humaines et sociales. Alors, la qualité des formes et des espaces, une culture et une esthétique nouvelles de la mobilité et de ses composants deviennent légitimes et partageables.

Nous sommes convaincus du rôle essentiel de la mobilité dans la formation de la ville métropole contemporaine qu’ Y.Challas soutient dans la “Ville Emergente“ et que B.Secchi met en évidence dans sa “première leçon d’urbanisme“. Nous héritons du renouvellement du paysage de la mobilité qu’a initié B. Lassus et de la philosophie du « jardin en mouvement »  et du tiers paysage de Gilles Clément, tout comme celle de Robert Louis Stevenson selon laquelle « L’important, ce n’est pas la destination, mais le voyage en lui-même » ou de la démarche de l’architecte Tessinois R.Tami. Il reconnaît aux ouvrages d’art un statut d’objet architectural dont la conception relève à la fois d’une identité d’itinéraire et de leur mise en symbiose avec le milieu qui les accueille.

 

Mais ce domaine en recoupe forcément un autre, celui de la densification et de la reconstruction de la ville sur la ville. Ainsi nous travaillons sur la question de la densification du tissu pavillonnaire dont nous considérons quelle est une alternative à l’étalement urbain, à la déprise agricole et à la dégradation du milieu naturel. Nous considérons que la lisière péri-urbaine est un espace de négociation entre ville, nature et agriculture qu’il convient aujourd’hui de réussir pour les générations futures.

 

Dans cet esprit, nous adhérons au principe d’acupuncture urbaine que propose Jaime Lerner - l’ancien maire de la ville expérimentale de Curitiba au Brésil - qui consiste à opérer sur les villes avec discernement et économie de moyens dans le but d’enclencher des mécanismes de transformation vertueux.

La rencontre entre l’identité locale et les débats globaux qui concernent notre monde établissent un domaine de débat essentiel. Notre position se rapproche du Régionalisme Critique, tel qu’identifié par A. Tzonis puis K.Frampton, historiens et théoriciens de l’architecture. Il s’agit, par là, de reconnaître dans le contexte – habitants, site, usages, tradition constructive, dispositifs spatiaux, matériaux et plantations endémiques…- ce qui peut être réinventé de façon contemporaine dans le projet.

 

Enfin, le projet devient une réalité lorsque chacun se l'approprie. Ce faisant nous nous impliquons dans la concertation et le débat citoyen.

Nota : La Fabrique HetR est la transformation de la sarl HetR créé en 1997 par Stéphane Hanrot (architecte-urbaniste) et Isabelle Rault (paysagiste) et récemment amendé par Vincent Lannier (architecte DE ,HMNOP). Elle apporte une gouvernance horizontale et une flexibilité propice à la création d’une équipe pluridisciplinaire qui fertilisent avec bonheur nos projets. De fait nos expériences, nos méthodes de travail et nos références bénéficient des 30 années de la Sarl puisque Vincent Lannier et Isabelle Rault sont les piliers de la Fabrique HetR.

© 2019 FABRIQUE HetR - Créé par Camille Hanrot